Le premier jour

A vrai dire, cela faisait un moment que j’avais envie de faire l’expérience de l’école à la maison mais, pensant qu’Adèle ne serait pas emballée par l’idée, je ne disais rien.

imagecouv_684791 Lorsque ses absences en classe ont commencé à s’accumuler, je lui ai acheté un gros manuel, Tout savoir CM1, afin qu’elle ne perde pas trop l’habitude du travail scolaire. Ce manuel s’est d’abord montré bien pratique car il regroupait toutes les disciplines et il lui permettait d’étudier seule pendant que j’étais au travail ou pendant ses périodes d’hospitalisation. Mais, très vite, nous nous sommes lassées de cette mise en page toujours identique, des séries d’exercices ; Adèle a commencé à écrire moins joliment, puis à sauter des pages tandis que moi je tardais de plus en plus à la corriger …

C’est à ce moment-là que j’ai commencé à avoir envie de quelque chose de plus libre, de plus créatif aussi, de plus improvisé peut-être. Je me suis promenée de sites en blogs en réseaux sociaux et j’ai découvert tout un monde dont je n’avais jusqu’à lors qu’une vague idée. Le désir de tenter l’expérience a grandi. Pour autant, comme Adèle continuait à vouloir aller à l’école (sans parvenir à en franchir la grille), je pensais qu’elle ne voudrait pas de ma proposition et, par ailleurs, comme je travaille à temps plein, nous organiser était quelque peu compliqué.

Le déclencheur a été le certificat d’incapacité d’être scolarisée en milieu collectif, pour une durée indéterminée, signé par le pédo psychiatre qui a clairement émis des doutes quant à la capacité d’Adèle à faire la rentrée prochaine. Le soir-même je sentais Adèle libérée d’un grand poids et je lui ai soumis mon idée. J’ai été très surprise mais surtout très heureuse de son enthousiasme, elle n’a pas hésité une seconde, un peu comme si c’était ce dont elle rêvait sans oser le dire !

Dès le lendemain, nous nous sommes atablées, impatientes mais hésitantes, surtout moi. J’avais sorti un cahier neuf de ma réserve de fournitures, elle a re-sorti sa vieille ardoise cropped-board-1614646_1280.jpg et nous avons débuté par un peu de français, puis un peu de mathématiques, histoire de relancer la machine et faire quelques révisions. Nous avons avancé bien lentement, à tel point qu’à la fin de la matinée, je m’attendais à ce qu’Adèle demande qu’on s’arrête là pour la journée. Bien au contraire, elle a eu envie de travailler un peu seule alors je lui ai proposé de faire une recherche en histoire sur Christophe Colomb.

index

Elle y a passé encore une bonne heure puis elle est allée farfouiller dans le bureau de sa grande soeur, en a sorti un cahier de poésie pour recopier le dernier poème appris par Louise.
Après avoir fait du français, des mathématiques, de l’histoire, recopié et illustré un poème, je pensais ranger les cahiers mais Adèle a encore insisté pour que je lui donne des devoirs pour le lendemain …

C’était parti … !

Publicités

2 réflexions sur “Le premier jour

  1. Adèle va bien, même si elle aimerait redevenir la petite fille légère qu’elle était avant … Concernant l’école à la maison, nous attendons avec impatience que je sois en vacances à la fin de la semaine pour avoir plus de temps !!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s